Astuces préparation : les conseils pour infuser sans abuser

Astuces préparation : les conseils pour infuser sans abuser :)

degustation thé astuce et théiere

Au même titre que le vin, la préparation du thé et sa dégustation sont un art accessible à tous jeunes padawans. Pour devenir un expert, cet article tu liras, et alors, maître du thé un jour, tu deviendras. Que la tasse soit avec toi.

 

Etape 1 : L’eau, tu soigneras

Sachez que dans votre tasse, il y a plus de 99% d’eau ! Sa qualité est donc importante pour révéler tous les arômes et ne pas étouffer les plantes présentes dans le produit. Peu de calcaire et faiblement minéralisé, c’est mieux ! Si vous filtrez votre eau courante, pensez à utiliser cette eau-là pour votre thé. Certains grands maîtres de thé en Chine parcourent des kilomètres dans les montagnes, pour aller puiser l’eau de source vive et pure.

 

Etape 2 : le dosage, tu respecteras

Comment déterminer la quantité de feuilles à faire infuser en fonction de la taille de sa théière ? Pour une expérience réussie, comptez 2 grammes de thé pour un volume d’eau compris entre 10 et 15 cl, l’équivalent d’une tasse. C’est le dosage que contient normalement un sachet de thé dans le commerce. Regardez les informations produit pour un dosage parfait. La quantité de thé à faire infuser est indiquée sur les étiquettes Chabiothé. Pour 1L, comptez environ 12 à 15 grammes mais tout est question de goût, sachez écouter vos papilles !

 

Etape 3 : la température et le temps d’infusion, tu maitriseras

Le temps d’infusion est très variable suivant le type de thé. Reportez-vous au conseils sur le packaging du produit. Respecter la durée d'infusion est primordial pour que le thé exprime toutes ses qualités. Le temps d’infusion varie entre quelques secondes et une dizaine de minutes, et c’est la composition chimique de chaque thé qui va en déterminer la durée. Cependant il y a quelques “trucs & astuces” à garder en mémoire et à adapter selon la famille de thés. 
Il faut différencier deux grandes familles, en fonction des couleurs de thé, 
les thés blancs, verts, jaunes, qui se préparent généralement avec une eau dont la température doit être inférieure ou égale à 80°C
les thés bleu-vert, rouges et noirs nécessitent une eau bien chaude, mais pas bouillante, autour de 90°C
Plus les thés montent en gamme, moins l’eau doit être chaude. Concernant les tisanes, on peut monter la température de l’eau jusqu’à 95°C.

Pour avoir quelques repères, voici un mémo à accrocher dans votre cuisine :

Memo température et temps infusion thé (en .pdf)

Le conseil de Nicolas

“Il vaut mieux infuser moins longtemps que trop longtemps, sinon le thé devient trop amère, car il libère trop de tannins”

Pour vos thés glacés, le meilleur moyen de le réussir est de le laisser infuser à température ambiante, 1h pour les thés verts et 2h pour les thés noirs. L’eau étant à température basse, cela limite l’amertume et l’âpreté qui se développent sur un thé chaud refroidi. 
Envie de tester ? Essayez avec le thé vert Detox.

 

Etape 4 : les règles de dégustation, tu appliqueras

Nous en reparlerons dans un autre article, mais évitez de sucrer le thé, celui-ci va arrondir les saveurs du thé et donc “neutraliser” son goût. Préférez un nuage de lait, un fois le thé non brûlant, si vous souhaitez atténuer l’amertume. Autre conseil, tenez votre citron loin de votre tasse ! Il dénature complètement le goût du thé, les professionnels parlent même de “massacre chimique”. Si vous ne pouvez pas vous retenir, optez plutôt pour un zeste d’agrumes, de préférence bio, dans l’eau de la bouilloire.


Conseil dégustation

Humer : cette étape permet de ressentir le bouquet du thé avec l’odorat. Il faut mémoriser le parfum du thé et enregistrer ses arômes avant de goûter le thé.
Tourner en bouche : après avoir pris une petite gorgée de thé, la faire tourner en bouche afin d’essayer de retrouver l’arôme que l’on a deviné lors de la première étape. Cette étape fait travailler à la fois le goût et l’odorat. Les papilles doivent essayer de définir la rondeur et le corps du thé. Le nez, en captant les vapeurs du thé, doit confirmer l’impression ressentie lors de la première étape.

Maintenant toutes les clés pour un thé parfait vous avez. A déguster il vous reste ! 
Bonne dégustation !