Thé Darjeeling

retour plantation thé darjeeling Darjeeling, nom mythique pour tout amateur de thé, nous emmène à la découverte de vastes plantations taillées à l’anglaise sur des pentes escarpées situées dans les contreforts de l’Himalaya, en Inde. Le 3ème sommet au monde, le « Kanchenjunga » veille sur la région en toile de fond (quand la brume se dissipe, ce qui est rare...)

Darjeeling, un peu d’histoire…

Au 19e siècle, les Anglais, sensibles aux fortes chaleurs indiennes, établirent leurs quartiers sur les contreforts de l’Himalaya, à Darjeeling (signifiant en tibétain « cité de la foudre »).  On trouve encore de nombreuses traces de cette époque : cottages, manoirs, églises,.... Avec eux s’implanta la culture du théier qui, dans cette région située entre 600 et 2500 mètres d’altitude, développa des caractéristiques très spécifiques.

En effet, le climat rude des montagnes n’est pas favorable à cette plante issue des forêts tropicales du sud de la Chine. Elle y subit un stress qui a l’avantage inattendu de lui faire produire des molécules aromatiques inexistantes dans des climats plus cléments.

De plus, dans ces conditions, les théiers entrent en dormance en hiver et au printemps les nouveaux bourgeons apparaissent riches en arômes accumulés par la plante. Des centaines d’hectares de forêt furent donc défrichés pour planter des théiers et des milliers de Népalais furent amenés pour sa culture et sa récolte.

darjeelingvisite plantation darjeeling

Darjeeling, le champagne des thés

Il est surnommé « le champagne des thés » et est le seul thé à bénéficier d’une IGP (indication géographique protégée) qui comporte une petite centaine de jardins. La majorité de la production est exportée. Seulement 10 000 tonnes de véritable thé Darjeeling sont produites par an, alors que 40 000 tonnes sont vendues sous cette appellation dans le monde. Une grande partie des thés vendus sont donc des contrefaçons ou falsifications. Le thé Darjeeling est donc rare en comparaison notamment du thé Assam, dont 500 000 tonnes sont produites dans la région voisine. A noter que chez Chabiothé, le thé noir Assam bio sert de base à tous nos mélanges de thé noir.

darjeeling cueillettedegustation darjeeling thé

Chaque thé se caractérise d’abord par son jardin d’origine (parmi 78 labellisés Darjeeling) puis par sa récolte (Flush). La première récolte de l’année, celle de printemps aux arômes particulièrement fins, est la plus recherchée.

Les thés sont ensuite classés suivant la graduation Orange Pekoe (OP) en fonction de la proximité des feuilles après le bourgeon et de la quantité de bourgeons présents dans le thé.

Trois grandes récoltes :

- la récolte des first flush : c’est la récolte de printemps, qui a lieu en mars/avril. Les thés obtenus sont à infuser légèrement. Leurs parfums sont très végétaux avec des notes de raisins muscats.

- la récolte des second flush, ou récolte d’été qui s’étend de juin à août. Elle représente la majorité de la récolte annuelle. Les feuilles sont brunes avec de nombreux bourgeons. Les parfums sont fruités, plus tanniques que les first flush.

- la récolte des third flush, ou récolte d’automne. Les thés obtenus ont beaucoup plus de force et de tanins, souvent fortement oxydés.

darjeeling usine manufacture thérécolte thé darjeeling frist flush

Les photos de notre voyage dans la région de Darjeeling en 2009 illustrent cet article. Malheureusement, nous ne proposons pas à l'heure actuelle de Darjeeling chez Chabiothé mais ça ne saurait tarder ;)